emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans le BTP

Travaux publics : 200 000 embauches dans les 5 ans

 | par Nathalie Perrier

Travaux publics : 200 000 embauches dans les 5 ans
Les travaux publics sont incontestablement un secteur d’avenir (5 % de croissance en 2018), particulièrement boosté par le Grand Paris et la reprise des commandes des collectivités locales
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Les Travaux publics peinent à séduire les jeunes générations. Les besoins sont pourtant considérables. Pour les convaincre de s’orienter vers ces métiers porteurs, la FNTP a lancé une campagne de communication audacieuse, #FranchementRespect. 

« Moi, j’veux faire tomber les murs/mettre des passerelles à la place/s’il y a bien une chose de sûre/c’est que je veux laisser ma trace », chante un jeune rappeur, debout sur les toits d’un immeuble. La vidéo circule depuis quelques mois sur les réseaux sociaux et You Tube. Son auteur ? La Fédération nationale des travaux publics (FNTP).

 

Face à la pénurie de main d’œuvre de plus en plus criante, la FNTP a décidé de réagir en lançant une vaste opération de communication #FranchementRespect. Objectif : faire changer le regard sur les métiers des Travaux publics et séduire les 13-18 ans.  « Les besoins sont immenses, martèle Bruno Cavagné, le président de la FNTP. Après des années de crise, l’activité s’est enfin redressée et cette reprise devrait se poursuivre avec la loi d’orientation sur les mobilités ». Selon la FNTP, les entreprises de Travaux Publics devront recruter 200 000 collaborateurs dans les 5 prochaines années. Il y a donc urgence. « Dès aujourd’hui, la moitié d’entre elles se disent limitées dans l’accroissement de leur activité car elles ne trouvent pas le personnel dont elles ont besoin », poursuit Bruno Cavagné.

 

Partenariat avec l’Education nationale

 

Pour inciter un nombre croissant de jeunes à s’orienter vers les me?tiers des Travaux Publics, la FNTP a également signé une convention de partenariat avec l’Education nationale. Concrètement, la FNTP s’est engagé à accueillir lors du stage d’observation en classe de 3ème 16 000 collégiens dans l’une de ses 8 000 entreprises adhérentes. De son côté, le ministère de l’Education nationale s’est engagé à diffuser les ressources pédagogiques conçues par les professionnels des Travaux Publics à partir de contextes professionnels. Cette convention permettra de rapprocher les différents acteurs au niveau local : entreprises du secteur, Fédérations Régionales des Travaux Publics et représentants académiques et régionaux de l’Education Nationale.

 

12 000 apprentis d’ici 5 ans

 

La FNTP renforce par ailleurs ses efforts en matière d’apprentissage. 8 000 apprentis sont déjà aujourd’hui en formation dans les Travaux Publics. « La profession est convaincue qu’il s’agit là d’une voie d’excellence et qu’il faut la développer », souligne la FNTP. Elle s’engage donc à atteindre les 12 000 apprentis à horizon de 5 ans, en lien avec un scénario ambitieux en matière de politique d’infrastructures (en particulier avec la loi d’orientation des mobilités).

Les travaux publics sont incontestablement un secteur d’avenir (5 % de croissance en 2018), particulièrement boosté par le Grand Paris et la reprise des commandes des collectivités locales.  Les chefs d’entreprise recrutent et cette tendance semble s’inscrire dans la durée. Selon l’enquête trimestrielle de conjoncture INSEE/FNTP juillet 2018, 42% des chefs d’entreprises interroge?s anticipent une hausse de leurs effectifs sur les trois prochains mois.

Le salarie?s des Travaux Publics a la possibilité de travailler dans des entreprises de types très divers : de la PME locale à la très grande entreprise présente partout dans le monde. Il peut aussi exercer son métier sur des chantiers de nature variée : de petite et moyenne tailles situés à proximité de l’entreprise, qui permettent aux équipes de rentrer chez elles chaque soir ; mais aussi, des grands ouvrages réalisés par des équipes spécifiques et volontaires, en grand déplacement en France ou à l’international. « Choisir les Travaux Publics, c’est aussi choisir de pouvoir évoluer : ouvrier, chef d’équipe, chef de chantier, conducteur de travaux, entrepreneur », conclut la FNTP qui souligne : « L’ascenseur social est une réalité dans le secteur où 80 000 salariés suivent chaque année des formations ».

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

MisterTemp' s'impose dans le BTP

MisterTemp' s'impose dans le BTP

Rémunération : les mobilités qui payent

Rémunération : les mobilités qui payent

Emploi : dois-je m’inquiéter après 45 ans ?

Emploi : dois-je m’inquiéter après 45 ans ?

Métallerie : du chef de chantier au chargé d’affaires

Métallerie : du chef de chantier au chargé d’affaires

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

2459 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X