emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Conducteur de Travaux

Témoin : Guillaume Chipier, 23 ans, conducteur de travaux pour CARI (groupe FAYAT) à Lyon

 | par 

Témoin : Guillaume Chipier, 23 ans, conducteur de travaux pour CARI (groupe FAYAT) à Lyon
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

C’est par goût pour les choses concrètes que Guillaume Chipier a emprunté la filière bâtiment. « Apprécier le résultat du travail que l’on produit est un des aspects du métier qui m’attire le plus. C’est très gargarisant de pouvoir voir un bâtiment sur lequel on a passé du temps sortir de terre », explique le jeune homme. Après une année en école préparatoire, il prend la direction de l’INSA de Toulouse. Ce lyonnais d’origine s’oriente alors vers le génie civil lors de sa troisième année. « Je ne voulais pas faire un métier où l’on reste enfermé. La conduite de travaux à cet avantage : on alterne entre travail de bureau et missions de terrain, » note t-il. L’année suivante, en 2011, il obtient un stage de trois mois chez CARI, avant de récidiver un an plus tard, cette fois à Lyon, pour son projet de fin d’études. Comme beaucoup de jeunes diplômés, il considère le stage comme un moyen d’accéder à l’emploi, à condition de se montrer efficace. « J’étais parti dans l’idée de me faire embaucher. Evidemment, je ne connaissais pas tous les aspects du métier, mais j’ai fait preuve de motivation et d’envie. C’est la clef pour réussir », avoue t-il. Bien lui en a pris : quelques jours après la fin de son stage, CARI lui offre un CDI de conducteur de travaux en juillet, dans la continuité de ce qu’il faisait déjà. « J’avais l’avantage de déjà connaître le client et les acteurs techniques. » Depuis, il chapeaute le projet de nouvelle caserne du SDIS à Villefranche sur Saône. S’il ambitionne d’ici quelques années d’évoluer vers un poste de conducteur de travaux principal, Guillaume Chipier est conscient qu’il doit d’abord faire ses classes : « ce métier, notamment la dimension relationnelle, s’apprend davantage sur le tas qu’à l’école. J’ai encore beaucoup à apprendre ». Cela implique néanmoins d’y consacrer du temps : Guillaume Chipier avoue passer parfois plus de douze heures par jour sur son chantier.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Aéronautique : ces profils très recherchés

Aéronautique : ces profils très recherchés

Aéronautique : ingénierie recherchée à tous les niveaux

Aéronautique : ingénierie recherchée à tous les niveaux

Aéronautique, les métiers d’aujourd’hui…et de demain

Aéronautique, les métiers d’aujourd’hui…et de demain

Les ingénieurs informaticiens restent toujours très recherchés

Les ingénieurs informaticiens restent toujours très recherchés

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

2652 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X