emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans le BTP

Les jeunes ingénieurs ont toujours la cote en 2019

 | par 

Les jeunes ingénieurs ont toujours la cote en 2019
Les diplômés d’école qui s’orientent vers le secteur du BTP ont déjà le choix entre plusieurs offres d’emploi, avant même d’avoir obtenu leur diplôme.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Les diplômés d’école qui s’orientent vers le secteur du BTP ont déjà le choix entre plusieurs offres d’emploi, avant même d’avoir obtenu leur diplôme.

« Rejoindre un grand groupe, une PME, une ETI, en France ou à l’étranger… Tous les choix sont possibles pour les jeunes diplômés en ce moment ». Le directeur de l’Ecole supérieure d’ingénieurs des travaux de la construction (ESITC) de Caen, Jérôme Lebrun, a de quoi être enthousiaste. L’établissement a réalisé en parallèle deux enquêtes d’insertion de ses étudiants, auprès de la promotion sortie en septembre 2018, et de celle qui sera sur le marché du travail en septembre 2019. Un tiers de cette future promotion 2019 a déjà reçu des propositions d’embauche. « On n’avait jamais vu un tel dynamisme dans l’histoire de l’école. Toutes les entreprises sont actives et présentes sur le marché du recrutement », reprend Jérôme Lebrun.

Transition numérique

Portées par les travaux du Grand Paris et la perspective des Jeux Olympiques en 2024, les entreprises vont chercher les ingénieurs dans les écoles. A l’ESTP Paris, les étudiants reçoivent cinq à six propositions de projets de fin d’étude, les PFE, des stages de six mois qui servent souvent de pré-embauche. Les demandes se concentrent sur le domaine des travaux. Les ingénieurs travaux, pour des postes d’encadrement, constituent l’essentiel des débouchés.

Mais dans le même temps, les compétences des ingénieurs se diversifient. « Le BIM n’est plus une option pour nos élèves et devient une attente de fonds pour les entreprises. Dans les bureaux d’études, pour les équipes de conception, les sujets se complexifient au rythme de l’évolution des normes. La smart construction prend aussi de l’ampleur », témoigne Jérôme Lebrun, dont l’école va lancer sur ce dernier sujet un mastère spécialisé et une nouvelle option d’enseignement en 2019. Des évolutions qui permettent d’attirer les étudiants vers le secteur du BTP, remarque Jean-Philippe Etienne, directeur du développement et des relations entreprises de l’ESTP Paris.

« La transition numérique et énergétique, la construction modulaire et en 3D rendent les métiers du bâtiment plus attractifs auprès des jeunes. Mais les technologies deviennent vite obsolètes, elles évoluent ou sont remplacées environ tous les trois ans. L’enjeu dans nos filières est « d’apprendre à apprendre » à nos futurs ingénieurs, pour qu’ils restent à la page une fois dans le milieu professionnel ». 

Rémunérations en hausse

Conséquence de l’intérêt que les entreprises portent aux jeunes diplômés, les salaires sont à la hausse. L’étude de rémunération 2018-2019 du cabinet de recrutement Robert Walters relève une augmentation des salaires des chefs de chantier, des conducteurs de travaux junior, des dessinateurs-projeteurs, des assistants de travaux. Les ingénieurs travaux touchent de 35k à 42k euros. Même constat du côté du cabinet PageGroup, qui a relevé 5 à 10 % d’augmentation en 2017 et 2018 pour les jeunes ingénieurs diplômés du BTP. Les entreprises n’hésitent pas non plus à proposer des rémunérations plus élevées aux stagiaires : l’ESITC Caen relève 1200 euros pour un PFE, 800 euros pour un stage de quatrième année.

Le groupe de travaux publics Colas rémunère les ingénieurs en PFE jusqu’à 1700 euros. Les jeunes ingénieurs sont en position de force sur le marché et peuvent en profiter pour engager leur vie professionnelle sous les meilleurs auspices. « Il faut profiter du fait d’avoir plusieurs stages pour explorer différents métiers. Et ne pas avoir peur, en signant un CDI, de s’engager à vie dans une voie unique : l’évolution du secteur est réelle et les ingénieurs auront l’opportunité de changer de branche de métier », assure Jean-Philippe Etienne.  

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Une nouvelle formation dédiée à la conception des navires

Une nouvelle formation dédiée à la conception des navires

Besoin de compétences dans l'industrie aéronautique

Besoin de compétences dans l'industrie aéronautique

L’industrie dans le Top 4 des métiers qui recrutent

L’industrie dans le Top 4 des métiers qui recrutent

Grand Paris, quels emplois vous attendent ?

Grand Paris, quels emplois vous attendent ?

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

3180 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X