emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Les formations du bâtiment misent sur le vert

 | par Coralie Donas

Les formations du bâtiment misent sur le vert
l'expo permanente, panneau, solaire, energie, propre, maison, toit, pose, toiture, soleil, panneau solaire, casque jaune, homme, echelle, electricite, ecologie, developpement, durable,
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Le BTP se met au vert. Désormais, les cursus post bac préparent les étudiants à concevoir des bâtiments durables.

A la fois pollueur et énergivore, le BTP tente de se mettre au vert depuis plusieurs années. Le secteur émet 19 % de gaz à effet de serre et se classe parmi les secteurs les plus polluants avec les transports, l’agriculture et l’industrie. La transition vers un bâtiment durable passe notamment par la formation des salariés et des futurs professionnels du secteur.
 
« Nous sentons que c’est un mouvement de fond. Nous travaillons sur cette thématique depuis 2004, d’autant que la région, Alsace à l’époque, Grand Est aujourd’hui, a toujours été ambitieuse pour développer cette compétence », indique Bernard Flament, responsable de la spécialité génie climatique et énergétique à l’Institut national des sciences appliquées (INSA) de Strasbourg. Les futurs ingénieurs y apprennent à développer des systèmes climatiques peu énergivores et à prendre en compte l’ensemble des impacts environnementaux des bâtiments. 
 
Les cursus postbac mettent l’accent sur le vert, comme en témoignent leurs intitulés : « Génie énergétique de la construction durable » (Ecole spéciale des travaux publics, ESTP), « Bâtiments durables et intelligents » (Ecole supérieure d’ingénieurs des travaux de la construction ESITC Caen) ou encore la licence professionnelle « Performance énergétique et environnementale des bâtiments » (université Clermont Auvergne).
 
La recherche n’est pas en reste, puisque le prochain colloque du réseau Ingenium (réseau d’enseignants-chercheurs en sciences humaines et sociales dans les écoles d’ingénieurs) se penchera sur le « développement durable dans la formation et les activite?s d’inge?nieur ». « Agir pour le développement durable » sera aussi le thème des journées nationales de l’ingénieur (du 2 au 15 mars 2020) de l’association Ingénieurs et scientifique des France (IESF).
 

Être opérationnel aujourd’hui et demain

 
L’objectif de préparer les étudiants au monde de demain est encore plus prégnant dans la construction durable. « Les compétences techniques et scientifiques de base sont essentielles pour s’adapter aux demandes des entreprises dans 15 ou 20 ans. Les jeunes doivent être opérationnels dans le contexte actuel et futur car on ne peut pas connaître le scénario climatique », explique Bernard Flament.
 
A l’INSA Strasbourg, les étudiants travaillent par exemple sur la question du confort d’été… en 2080. « Pour éviter de tout miser sur les systèmes de climatisation il faut travailler sur la conception des bâtiments et leur enveloppe », détaille Jean-Baptiste Bouvenot, enseignant-chercheur dans la spécialité génie climatique et énergétique. A l’ESTP, les étudiants travaillent aussi sur une approche globale du bâtiment. « Nous leur enseignons les nouveaux matériaux de construction, nous abordons le recyclage... Le but est de les sensibiliser sous plusieurs angles », explique Florence Darmon, directrice de l’ESTP.
 

L’efficacité énergétique, une compétence incontournable

 
Les formations s’adaptent constamment sous l’effet des évolutions réglementaires, comme la limitation de l’empreinte carbone des bâtiments. « Nous préparons les étudiants à opérer des choix de matériaux en fonction de leur bilan carbone, car cela va modifier la façon de concevoir les bâtiments », illustre Bernard Flament. Les compétences liées au bâtiment durable deviennent indispensables pour les entreprises. Une récente étude de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) et de l’école d’ingénieurs Cesi désigne d’ailleurs l’ingénieur(e) en efficacité énergétique comme un métier incontournable du « bâtiment du futur ».
 
 
 
 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Rémunérations et recrutements, les mesures des entreprises pour l'exercice 2020

Rémunérations et recrutements, les mesures des entreprises pour l'exercice 2020

Relance rapide des industries culturelles : 9 propositions

Relance rapide des industries culturelles : 9 propositions

4 salariés sur 10 très inquiets de la robotisation de leur emploi …

4 salariés sur 10 très inquiets de la robotisation de leur emploi …

Déconfinement : 79% des projets immobiliers des Français sont maintenus

Déconfinement : 79% des projets immobiliers des Français sont maintenus

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1731 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X