emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Les drones : un outil efficace dans le BTP

 | par Laure Martin

Les drones : un outil efficace dans le BTP
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
L’arrivée des drones dans le secteur du BTP n’est pas passée inaperçue. Depuis deux à trois ans, leur usage se développe mais requiert une formation. 
 
Les dronistes sont recherchés. « Le secteur des drones concerne trois grandes familles, rappelle Bastien Alorent, délégué général de la Fédération professionnelle du drone civil (FPDC) : l’audiovisuel, le technique avec la construction et le bâtiment, enfin la sûreté et la sécurité. » Et de poursuivre : « La crédibilité des drones a mis du temps à percer le secteur de la construction car nous ne disposions pas d’outils fiables pour prendre les mesures. Depuis un an et demi, la donne a changé, et c’est le secteur du BTP qui a apporté de la crédibilité à l’usage professionnel des drones. »
 
L’utilisation des drones permet, sur les chantiers, de réaliser de nombreuses mesures avec une grande précision. « Depuis quelques années, nous dispositions d’outils d’acquisition des données et de logiciels de traitement de ces données, ce qui n’était pas le cas avant », rapporte Bastien Alorent. Il a donc fallu que le secteur des drones acquiert une certaine crédibilité auprès des bureaux d’études pour que ces derniers s’intéressent à l’outil.
 
Si le drone permet d’effectuer des relevés d’informations indispensables pour les chantiers, sans contrôle sol et sans logiciel, les données ne sont pas exploitables. « Les professionnels du secteur ont du BTP sont donc allés chercher des compétences métiers dans le secteur de l’aéronautique pour parvenir au développement des outils nécessaires pour l’usage du drone dans leur domaine », précise le délégué général de la FPDC. 
 

Un atout sur les chantiers

 
L’utilisation d’un drone dans un cadre professionnel n’est possible que par un télépilote de drone. « Mais ce n’est pas un métier en soi, fait savoir Bastien Alorent. Le drone est un outil de travail. » Puisqu’il permet une optimisation du temps et une polyvalence dans le relevé des mesures, de nombreux utilisateurs pour lesquels de telles avancées sont bénéfiques se sont donc formés à son utilisation : principalement les géomètres pour les relevés de suivi des chantiers et des chefs de chantier pour constater l’avancée des travaux.
 
« Il y a trois à quatre ans, réaliser un relevé de données sur une zone d’un hectare prenait deux à trois jours, rapporte Bastien Alorent. Aujourd’hui, avec un drone, cela prend environ dix minutes. Le gain de temps est réel. » L’usage du drone permet également d’éviter de mettre en danger du personnel notamment pour effectuer des relevés sur des zones accidentées ou dangereuses. Il permet aussi de lever des doutes sur certaines situations notamment pour la recherche de fuites ou pour la maintenance périodique. « Ces deux dernières années, le développement technologique et applicatif a été réellement accentué avec une volonté des bureaux d’études de s’impliquer, poursuit Bastien Alorent. Les résultats sont aujourd’hui précis et polyvalents. »
 
Ce sont généralement les opérateurs drones directement qui analysent les données. Pour les projets qui demande une certification du livrable (cartographie, nuage de point etc.) ce sont les bureaux d'étude de géomètres. 
 

Une formation obligatoire

 
Depuis juillet 2008, la formation à l’utilisation d’un drone dans un cadre professionnel est obligatoire. La direction générale de l’aviation civile (DGAC) a proposé un certificat d’aptitude théorique pour les télépilotes de drone, ainsi qu’une formation pratique. Cette formation remplace le certificat d’aptitude théorique d’ULM « qui n’était pas approprié aux métiers du drone », estime Bastien Alavent. Aujourd’hui, les structures de formation sont nombreuses, « peut-être un peu trop, ajoute-t-il. Des prérequis sont nécessaires pour être un centre de formation, mais ils manquent de précisions. »
 
A partir du 1er juillet 2020, la donne va changer puisqu’une réglementation européenne va s’appliquer. « Elle a pour objectif de durcir la formation », fait savoir le délégué général de la FPDC. Elle va également entraîner l’ouverture des frontières pour l’exercice du métier. Cette réglementation devrait susciter le déploiement de formation continue puisqu’elle prévoit une mise à niveau tous les cinq ans des télépilotes, alors que jusqu’à présent, l’obtention du diplôme était pour une durée illimitée

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

NGE recrute au Forum ESTP

Ingerop recrute au Forum ESTP

Hays recrute au Forum ESTP

Fayat recrute au Forum ESTP

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

3230 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X