emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

« Les artisans doivent défendre leur savoir-faire »

 | par Marjorie Corcier

« Les artisans doivent défendre leur savoir-faire »
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Le Conseil national de l’Artisanat au sein de la Fédération française du bâtiment (FFB) fête cette année ses 60 ans d’existence au côté des artisans. Henry Brin, son président, décrypte le rôle de cet organisme et les défis qui s’annoncent.

Quel est le rôle du conseil national de l’artisanat au sein de la Fédération française du bâtiment (FFB) ?
Henry Brin. La FFB est une organisation professionnelle qui représente toutes les entreprises du bâtiment. Parmi ces entreprises, il y a les artisans qui représentent deux-tiers des adhérents sur un total de 50 000. Nous sommes la première organisation patronale de l’artisanat du bâtiment. Aujourd’hui, un tiers des chambres de métiers sont tenues par nos adhérents. 
Notre rôle c’est d’apporter un appui et un soutien aux entrepreneurs et de défendre nos métiers quelle que soit la taille de l’entreprise. La plupart de nos adhérents sont des entreprises de moins de 10 salariés, 5 à 7 personnes en moyenne.
Notre mission, c’est notamment de faire du lobbying sur les lois qui nous concernent et d’être la béquille qui permet aux entrepreneurs de sortir de leur isolement.
 
Vous êtes vous -mêmes artisan-électricien et aussi président de la Chambre des métiers du Gard, quels sont vos combats aujourd’hui ?
Ce qui nous différencie des autres, c’est l’excellence et nous nous battons pour faire connaitre et reconnaître le label « artisan » et « maître-artisan » pour ceux qui sont engagé dans l’apprentissage. C’est là un de nos défauts : nous avons un savoir-faire et nous avons du mal à le faire savoir.
Il faut aider nos entreprises à se valoriser surtout à l’heure où n’importe qui peut vendre ses services pour refaire un appartement sur des plateformes internet.
 

Notre souci, la defense du consommateur

 

 

Justement, que dire au consommateur pour l’inciter à choisir un artisan ?
Notre souci d’artisan c’est justement la défense du consommateur. Nous sommes assurés (20% des professionnels du secteur ne le sont pas), nous sommes compétents, nous sommes engagés dans des processus d’apprentissage, on trouve aussi des meilleurs ouvriers de France (MOF)… Je n’interdis pas aux gens de faire du bricolage! Aujourd’hui tout le monde peut se procurer tous les outils sur internet mais il faut être vigilant, attention aux risques ! Je sais de quoi je parle en tant qu’électricien.
 
Ces évolutions mettent-elles en danger les artisans ?
Je suis un optimiste. L’artisanat existe depuis le Moyen-Age, alors je suis confiant. Au XVIIIe siècle, on prédisait sa fin avec l’industrialisation, dans les années 1970, la grande distribution allait nous enterrer et aujourd’hui ce serait internet… Il y avait un million d’artisans au Moyen-Age et aujourd’hui, nous sommes 1,3 million ! Nos métiers ont évolué et évolueront comme le fait la société.
Aujourd’hui un boulanger ne se battra plus contre une enseigne de grande distribution sur le prix de sa baguette. L’enjeu des artisans, c’est la défense de leur savoir-faire.
 
Et les artisans, qui sont-ils en 2019 ?
Les profils ont évolué en effet. On trouve aujourd’hui des artisans nés après une reconversion professionnelle et cela fait de beaux mariages. Ainsi des personnes qui avait des formations en gestion et communication arrivent dans nos métiers. Je connais ainsi le directeur d’une entreprise de restauration collective qui s’est lancé dans une entreprise de façade avec son fils, ou une ancienne psychologue du travail qui a racheté une carrosserie industrielle : elle y a apporté sa plus-value. Tout cela nous tire vers le haut.
 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

MisterTemp' s'impose dans le BTP

MisterTemp' s'impose dans le BTP

Rémunération : les mobilités qui payent

Rémunération : les mobilités qui payent

Emploi : dois-je m’inquiéter après 45 ans ?

Emploi : dois-je m’inquiéter après 45 ans ?

Métallerie : du chef de chantier au chargé d’affaires

Métallerie : du chef de chantier au chargé d’affaires

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

2612 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X