emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans le BTP

Le ralentissement se confirme

 | par Le Moniteur Emploi

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Si la bourse a salué le plan de sauvetage des banques élaboré sous l’égide du président de la République, les entreprises rencontrent quotidiennement des difficultés liées à la crise. Le Moniteur a demandé aux présidents des trois grandes fédérations du BTP les conseils qu’ils donnent aujourd’hui à leurs entreprises adhérentes pour traverser cette période.

Spectatrices dans un premier temps de la crise financière qui agite les marchés, les entreprises du BTP commencent à en ressentir les effets. « Oui, l’économie réelle est touchée », reconnaît Jean Lardin, le Patron de la Capeb, en exergue de la dernière note de conjoncture sur l’artisanat du bâtiment qui fait apparaître une petite croissance en volume de 0,5% au troisième trimestre, égale à celle du trimestre précédent mais inférieur de 2 points à celle d’il y a un an. L’enquête mensuelle de conjoncture de l’Insee dans l’ensemble du bâtiment, cette fois, a confirmé en septembre la dégradation de l’indicateur synthétique du climat des affaires, qui s’inscrit 10 points en dessous de celui de septembre 2007 (103 au lieu de 113). Si les carnets de commandes restent bien garnis (6,6 mois, identiques à juillet), le jugement des chefs d’entreprises sur l’avenir est négatif depuis juin.

Pas de catastrophisme

Côté travaux publics, le ralentissement se confirme : sur douze mois glissants, l’activité est en recul de 0,3% et les marchés conclus sont en recul de 1,4% fin août en rythme annuel, selon la toute récente note de conjoncture de la FNTP, Patrick Bernasconi, refuse de céder à la sinistrose et insiste sur le niveau élevé des carnets de commandes, ainsi que sur les potentialités du Grenelle de l’environnement pour la profession. Certes, tous ces chiffres sont à relativiser, compte tenu du niveau extrêmement élevé de l’année 2007 auxquels ils sont comparés. « Il ne faut pas céder au catastrophisme », martèle Didier Ridoret, le président de la FFB, qui, comme ses confrères du bâtiment, ne partage pas le pessimisme d’Alain Dinin, président de Nexity, selon lequel 180 000 emplois seraient menacés dès 2008 par la chute de 90 000 unités des mises en chantier de logement. D’une part, nul ne sait aujourd’hui dans quelles proportions elles reculeront effectivement ; d’autre part, le coefficient multiplicateur en termes d’emplois est de 1,7 et de 2, et il concerne pour moitié seulement le bâtiment. Le reste est dans la filière (bureaux d’étude, architectes, agents immobiliers…).?Néanmoins, les entreprises se heurtent aux effets induits de la crise, notamment dans leur relation avec les banques. Prêts bloqués, hausse des taux, restrictions des découverts … Jean François Roubaud, le président de la CGPME, égrène les difficultés rencontrées au jour le jour pour les petites entreprises. Des blocages que le gouvernement cherche à dénouer en activant Oséo. La FFB a demandé aux banques d’appliquer au plus vite les facilités accordées par le gouvernement. De cette rapidité découlera l’ampleur du ralentissement.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

NGE recrute au Forum ESTP

Ingerop recrute au Forum ESTP

Hays recrute au Forum ESTP

Fayat recrute au Forum ESTP

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

3095 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X