emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans le BTP

« Le BTP reste un des premiers recruteurs en France »

 | par Coralie Donas

« Le BTP reste un des premiers recruteurs en France »
Toutes annonces confondues en France, les profils les plus recherchés les deux derniers mois de 2020 étaient le coordinateur de travaux, le conducteur de travaux et le chef de chantier.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Cécily Bretel, business manager BTP au cabinet de recrutement Hays, analyse les conséquences de la crise sanitaire sur les recrutements et les salaires dans le BTP et livre les perspectives pour 2021.

Quel est l’impact de la crise sanitaire sur les embauches dans le BTP ?
La Fédération française du bâtiment, FFB, estime qu’il y aura une baisse de 30 à 40 % du niveau des demandes de recrutements en 2020. Le chiffre est impressionnant, mais il ne faut pas oublier que l’année de référence pour calculer ce chiffre est 2019, qui a vraiment été une année record pour la croissance du secteur. Avec la crise sanitaire et les confinements successifs, des entreprises ont différé leurs recrutements. On peut s’attendre à une augmentation sensible de ceux-ci au premier trimestre 2021, s’il n’y a pas de troisième vague du virus ou un nouveau confinement. Le BTP reste quand même un des premiers recruteurs en France. 
 
Est-ce que la crise sanitaire a un effet sur les rémunérations des professionnels du BTP ?
L’évolution actuelle des salaires est liée au profil des candidats et non à la crise. Lors de la crise des subprimes de 2008, nous avions pu observer un réel effet « avant – après ». Avant 2007, il y avait une flambée des rémunérations, une véritable bulle, où les salaires étaient bien trop élevés par rapport aux diplômes ou à l’expérience des candidats. Après la crise financière, à partir de 2010, les salaires se sont stabilisés. Ce n’est pas le même phénomène qui se joue dans les augmentations actuelles que l’on peut relever dans le secteur du BTP. Elles sont faites pour attirer les candidats. Les entreprises recherchent des profils en conception, pour les réponses aux appels d’offres, l’exploitation et le suivi de chantier et il y a en face une pénurie de candidats. 
 
Comment se passe la reprise pour les acteurs du secteur ?
Le BTP a été un des premiers domaines à l’arrêt mais cela a été relativement court, cela a duré quelques semaines, avant que le gouvernement et la FFB, ne mettent en place le protocole sanitaire pour la reprise des chantiers et un guide de préconisations. La reprise se fait à deux vitesses, toutes les entreprises n’ont pas les moyens humains et logistiques d’appliquer les nouvelles mesures. Les carnets de commandes sont remplis. Il y a toujours les grands projets en cours, comme les chantiers du Grand Paris ou des Jeux Olympiques. Et en-dehors de Paris, la région Auvergne Rhône-Alpes est la plus dynamique pour la construction. Les entreprises attendent aussi de voir la suite des annonces du gouvernement, qui a annoncé un plan de relance dans lequel la construction et la rénovation de logements prend une place importante. Ces projets vont doper le recrutement.
 
Quels sont les profils recherchés ?
Toutes annonces confondues en France, les profils les plus recherchés les deux derniers mois de 2020 étaient le coordinateur de travaux, le conducteur de travaux et le chef de chantier. Il y a une demande accrue sur les profils expérimentés pour mettre en œuvre les préconisations sanitaires sur les chantiers, les gestes barrière, les distances de sécurité. De manière générale, les candidats peuvent continuer à rester actifs sur le marché de l’emploi car les entreprises ont de solides projets de recrutement. On assiste aussi à une émergence des profils dans l’informatique, sur les domaines de la planification et de l’approvisionnement. Durant l’année 2020, des chantiers ont dû être arrêtés à cause de problématiques d’acheminement de matières premières. Ces questions vont être plus prégnantes au sein des formations et devraient déboucher dans deux ou trois ans sur de nouveaux métiers.
 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Un campus 100% numérique

Un campus 100% numérique

Le gestionnaire de patrimoine, expert de la protection financière sur-mesure

Le gestionnaire de patrimoine, expert de la protection financière sur-mesure

La transformation de l’entreprise, clé d’une réussite en 2021

La transformation de l’entreprise, clé d’une réussite en 2021

Les accélérateurs comme soutien au déploiement des start-up

Les accélérateurs comme soutien au déploiement des start-up

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

2453 offres d’emploi en ligne

Fermer X