emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans le BTP

Le BTP à l’affût de techniciens

 | par 

Le BTP à l’affût de techniciens
Spécial-ingénierie
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

L’économie ralentie du secteur n’empêche pas les entreprises de poursuivre leurs recrutements. Les techniciens constituent une population recherchée.

La situation économique morose du BTP impacte l’emploi, préviennent les deux grandes fédérations du secteur, la Fédération française du bâtiment (FFB) et la Fédération nationale des travaux publics (FNTP). La FFB table ainsi pour 2014 sur une perte moyenne de 7000 emplois, la FNTP, 12 000 emplois. Toutefois les entreprises continuent à afficher un réel besoin de recrutement pour remplacer les départs à la retraite et suivre les évolutions techniques, imposées entre autres par la RT 2012 ou la complexification des travaux. « Les entreprises du second œuvre recherchent beaucoup de techniciens,  des climaticiens, des calorifugeurs, des techniciens de maintenance des équipements industriels, détaille Mickaël Voirin, responsable activité BTP d’Adecco France. Les chauffagistes, les tuyauteurs, les monteurs de réseau dans l’électricité, mais aussi les menuisiers du bois et du métal sont des profils qui se raréfient, d’autant que les entreprises demandent de l’expérience ».  

Alternance

La formule des études par l’alternance permet de réaliser la jonction entre l’expérience demandée par les entreprises et le premier emploi. « 60% de nos recrues sont des débutants, issus majoritairement de l’alternance, détaille Franck Singerlé, responsable recrutement France et international chez Colas. Chaque filiale locale noue des relations avec les établissements proches qui forment à nos métiers, et 800 tuteurs dans le groupe Colas en France accueillent et encadrent les jeunes en alternance ».  Le groupe de travaux publics prévoit de recruter cette année 2200 personnes, dont environ 600 techniciens. Trois-quarts des techniciens recrutés le sont pour la partie travaux et exploitation et de nombreux profils sont aussi embauchés pour les bureaux d’études : des dessinateurs-projeteurs, des projeteurs, des géomètres-topographes, des topographes, des techniciens d’études. Le groupe recherche aussi des mécaniciens et des chefs d’ateliers pour la partie matériel, des techniciens de laboratoire pour l’activité R&D ou encore des techniciens pour l’activité carrières et industries. Le profil le plus difficile à trouver pour le groupe et plus largement pour le secteur, est celui de chef de chantier. « Il gère une ou plusieurs équipes, doit être polyvalent, détenir une bonne connaissance des techniques utilisées, reprend Franck Singerlé. C’est aussi un interlocuteur pour les clients, pour les riverains, il doit avoir un bon sens relationnel. Un profil de débutant peut occuper un poste de chef de chantier, par le biais de l’alternance, après avoir travaillé en doublon avec un chef de chantier expérimenté. Le jeune diplômé occupera alors rapidement des fonctions d’encadrement».

Le chef de chantier et le conducteur de travaux restent des postes clés

Le chef de chantier et le conducteur de travaux apparaissent toujours en tête des fonctions recherchées par les entreprises. « La demande de chefs de chantier est récurrente depuis plusieurs années. Nous avons d’ailleurs mis en place un contrat de professionnalisation pour permettre aux chefs d’équipe de passer chef de chantier. Cela débouche souvent sur une embauche », souligne Mickaël Voirin.  La tendance pour ces postes est à la montée en puissance des diplômes. « Il y a dix ans, le bac pro permettait rapidement d’accéder aux fonctions de chef de chantier. Maintenant, il  débouche plutôt sur des postes de chef d’équipe, tandis qu’un BTS paraît un minimum requis pour être chef de chantier », observe Anne Margotton, manager pédagogique de la filière travaux publics, conduite, maintenance d’engins à l’école Tecomah.  La licence professionnelle travaux public à Egletons, qui forme des chefs de chantier, offre 100% de débouchés. « Le chef de chantier est garant de la technique sur les chantiers de VRD et terrassement, tandis que les fonctions des conducteurs de travaux ont beaucoup évolué vers la réponse à appels d’offres, la rédaction de mémoires techniques. Au bout de 6 ans, 50% de nos diplômés passent conducteurs de travaux, parfois plus rapidement selon le métier », expose Francis Guillot, responsable de la licence. Sur le chantier, les encadrants techniques restent très demandés.

Coralie Donas

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Intelligence artificielle et emploi : quelles innovations dans l’avenir du travail ?

Intelligence artificielle et emploi : quelles innovations dans l’avenir du travail ?

Feriez-vous un bon expert d’assurance ?

Feriez-vous un bon expert d’assurance ?

Les entreprises à la recherche de...paveurs!

Les entreprises à la recherche de...paveurs!

Romane Igonon a reçu le prix du mérite du stand BTP!

Romane Igonon a reçu le prix du mérite du stand BTP!

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

3254 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X