emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans le BTP

L’enseigne franchisée Attila défend le capital-toit

 | par Nathalie Perrier

L’enseigne franchisée Attila défend le capital-toit
Ce spécialiste de la toiture est le 1er réseau national intervenant dans la réparation, l'entretien et la maintenance de tous les types de toits.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Benoit Lahaye a créé en 2003 l’enseigne Attila. Ce spécialiste de la toiture est le 1er réseau national intervenant dans la réparation, l'entretien et la maintenance de tous les types de toits.

« On entretient sa chaudière, sa cheminée… Mais pas son toit ! C’est pourtant ce que l’on a au-dessus de la tête ! ». C’est en partant de son constat simple que Benoit Lahaye a révolutionné en 2003 le métier ancestral de couvreur. Quinze ans plus tard, Attila est le 1er réseau national intervenant dans la réparation, l’entretien et la maintenance de tous les types de toits. L’enseigne compte 87 sociétés, emploie 700 personnes et génère un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros.

 

A l’origine de cette success-story ? Un homme, Benoit Lahaye. En 2001, ce jeune homme de 26 ans, alors conducteur de travaux pour une société de couverture, a un déclic : « Mon père était artisan couvreur. Comme tous les artisans, il était tourné vers l’exécution de la tâche et avait peu de temps à consacrer à la gestion et à la commercialisation. Je ne voulais pas reproduire ce modèle. Je voulais entreprendre différemment ». Ce sera Attila : « La logique qui prévalait alors dans le métier était la suivante : Pourquoi prolonger la vie d’un toit, quand on peut être sollicité pour le refaire complètement ? J’ai voulu imaginer une technique pour nettoyer les toits ». Attila est né : c’est le premier robot de nettoyage de toiture avec pour slogan « Là où Attila passe, l’herbe ne repousse pas ». Benoît Lahaye ne le sait pas encore, mais il vient d’inventer un nouveau métier : la maintenance de toiture.

 

L’offre, originale, séduit immédiatement le marché. Benoit Lahaye a alors une autre intuition géniale. Pour faire face à la demande en forte croissance, il créée en 2006 la franchise Attila, avec un mot d’ordre : « protéger et pérenniser les toitures ». Très vite, le réseau s’étoffe, le groupe s’agrandit. En un temps record, Benoit Lahaye modernise le métier, l’industrialise. « Je suis passionnée par le monde de l’industrie et de la grande distribution. Très vite, j’ai voulu appliquer les méthodes des fleurons de l’économie française que sont la grande distribution et l’automobile au bâtiment », explique ce patron de 41 ans. Il se dote d’une organisation centrale dédiée au service des entreprises multi-sites, le service Grands-Comptes, d’une centrale d’achats, d’un MB Cloud dédié au développement, de centres de formation…

 

Les clients affluent : des industriels, des collectivités, des gestionnaires essentiellement. Les agences, elles, essaiment partout en France. Et ce n’est pas fini. « Nous tablons sur trois agences par département, estime Benoit Lahaye. Le potentiel est énorme. Nous nous sommes fixés comme objectifs 100 franchises en 2020 et 2000 d’ici à cinq ans ». Chaque agence emploie un gérant, un assistant commercial et deux techniciens toiture. « La plupart de nos dirigeants sont des managers issus de grands groupes. Ils ont la culture du process, de la sécurité, du management. Nos techniciens ont pour certains un CAP couvreur, mais pas tous. Nous avons aussi un partenariat avec Pôle emploi et nous avons mis en place des parcours de formation via nos propres centres de formation ».

 

Aujourd’hui, le quotidien de Benoit Lahaye n’a plus rien à voir avec celui de son père. « Je suis passée par toutes les étapes du métier de couvreur : apprenti, ouvrier, chef de chantier, conducteur de travaux. Je connais tous les pans du métier ; Mais, aujourd’hui, mon quotidien, c’est le pilotage d’entreprise, l’animation d’un réseau, les grands comptes, le développement informatique, etc. En fait, je m’occupe de tout ce qui est transversal pour que notre cœur de métier continue à exister ».

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Le BTP et les TP peinent toujours à recruter

Le BTP et les TP peinent toujours à recruter

Intérim : Alphyr devient Mistertemp’ group

Intérim : Alphyr devient Mistertemp’ group

SEEPH 2019 : TOUS DIFFERENTS, TOUS COMPETENTS !

SEEPH 2019 : TOUS DIFFERENTS, TOUS COMPETENTS !

Ces métiers du futur les plus plébiscités

Ces métiers du futur les plus plébiscités

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

3107 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X