emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans le BTP

Immobilier et construction : la vision des candidats sur leur secteur

 | par Laure Martin

Immobilier et construction : la vision des candidats sur leur secteur
Une fois en poste, c’est l’ambiance de travail qui prend le pas sur la rémunération
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Que disent les professionnels de la construction et de l’immobilier de leur marché de l’emploi ? Salaires, motivations, attentes … Fed Construction, cabinet dédié aux recrutements temporaires et permanents des métiers du bâtiment, des travaux publics et de l’immobilier a mené l’enquête en début d’année.
 
Alors que le marché de l’emploi des professionnels de la construction et de l’immobilier est dynamique, attirer les talents reste toujours une priorité. Le cabinet de recrutement Fed Construction a mené une enquête « emploi » auprès de 307 candidats du BTP et de l’immobilier, en poste ou en recherche d’emplois. Quelle perception ces professionnels ont-ils du marché de l’emploi et de leur rémunération ? Pourquoi privilégient-ils un poste plutôt qu’un autre ? Qu’est-ce qui les incite à ne pas changer d’entreprise ? 
 

Un marché dynamique, des candidats sollicités 

Les professionnels du BTP et de l’immobilier estiment leur marché de l’emploi dynamique (66 %). L’optimisme est un peu plus grand dans le BTP (67 %) que dans le secteur de l’immobilier (64 %). Le dynamisme se manifeste d’ailleurs par le fait que les candidats sont sollicités par les cabinets de recrutement. Près des 2/3 (57 %) déclarent avoir été contactés au moins quatre fois par un cabinet au cours de l’année passée. L’étude montre aussi une certaine appétence pour la cooptation dans leur recherche d’emploi. Bien que 62 % des candidats soient en contact avec un cabinet de recrutement, et que 55 % répondent à des offres, 44 % ont recours à leur réseau professionnel. 
Ainsi, près d’un tiers des répondants a trouvé son emploi actuel grâce à un cabinet de recrutement (31%) et un candidat sur quatre indique avoir trouvé sa dernière opportunité professionnelle par le bouche à oreille d’un membre de son réseau professionnel et/ou personnel. Pour postuler à des offres d’emploi, les candidats sont de plus en plus en mobilité. 
 

Rémunération et missions 

Les répondants à l’enquête le disent clairement : pour choisir entre deux postes similaires, la rémunération est le premier critère pour 70 % d’entre eux. La plupart des répondants déclarent être satisfaits de leur rémunération : pour 53 % d’entre eux leur salaire est en adéquation avec leur vision du marché, dont 3 % de « très satisfaits » estimant être rémunérés au-dessus de leur attente.
Ce chiffre augmente à 71% pour les titulaires d’un bac ou équivalent. L’insatisfaction concernant la rémunération augmente en revanche pour les plus diplômés : les Bac +5 décrivent majoritairement (50%) leur rémunération comme inférieure à leurs attentes. Ils sont néanmoins 44 % à estimer leur salaire inférieur à leurs attentes. Presque qu’à parts égales, l’intérêt des missions est un critère important dans le choix d’un poste, puisque 69 % des candidats l’ont cité. 
 

Des professionnels sensibles au « bien-être au travail » 

Une fois en poste, c’est l’ambiance de travail qui prend le pas sur la rémunération, reléguée en deuxième position dans la liste des critères cités (59 % des réponses). La grande majorité des candidats (72 %) la place en tête de liste des motivations pour rester dans l’entreprise.
La notion de bien-être au travail est prégnante puisqu’ils sont encore 48 % à déclarer que les « bonnes » conditions de travail favorisent leur maintien dans l’entreprise. Les répondants sont également très attentifs à l’intérêt des missions (69 %), vient ensuite la localisation du poste, citée à 60 % par ces professionnels.
Des enseignements intéressants à prendre en compte par les recruteurs lorsque l’on sait que plus de la moitié (53 %) souhaitent rester dans l’entreprise au moins pendant cinq ans. Une autre large partie d’entre eux (37%) se voit évoluer dans une entreprise à moyen terme, indiquant qu’ils envisagent rester au sein de leur entreprise pour une durée allant de 3 à 5 ans. La taille de l’entreprise semble jouer sur les résultats de cette question : en effet, 43% des salariés des grandes entreprises indiquent se projeter entre 5 et 10 ans au sein de la même entreprise, contre 29% des salariés de PME.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Quelle place pour les femmes dans l’IT en 2020 ?

Quelle place pour les femmes dans l’IT en 2020 ?

Ciel mon mari est muté dans les Vosges!

Ciel mon mari est muté dans les Vosges!

Le cloud, le big data et la cybersécurité en quête de professionnels bien formés

Le cloud, le big data et la cybersécurité en quête de professionnels bien formés

Le Groupe Barrière déploie son quatrième accord handicap

Le Groupe Barrière déploie son quatrième accord handicap

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

2220 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X