emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans le BTP

DRH cherchent cadres mobiles et motivés

 | par Le Moniteur Emploi

DRH cherchent cadres mobiles et motivés
BTP man
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Comme l’illustre notre sondage Le Moniteur-PRO BTP, l’année 2013 enregistre un repli du nombre de recrutements dans le secteur. Les DRH se montrent de plus en plus exigeants sur le sujet de la mobilité.

Les grands employeurs font de la résistance. Chez les entreprises comme chez les ingénieristes, les DRH n’ont pas fermé les vannes. D’après notre sondage Le Moniteur-PRO BTP, les deux tiers des sociétés de plus de 50 salariés ont d’ailleurs embauché au premier semestre 2013. Dans des proportions moindres toutefois. Vinci Construction table ainsi sur 500 recrutements de cadres d’ici à la fin de 2013, contre 600 l’an dernier. Pas question néanmoins, pour le numéro un du secteur, de tomber en dessous d’un seuil incompressible de 400 recrutements. « Nous conservons la même tendance en termes de volume depuis cinq ans, estime Jacques Perrin, DRH de Demathieu Bard. Mais nous nous situons plutôt sur la fourchette basse pour 2013, avec un retrait de 10 ou 15 % par rapport aux très bonnes années. » Le groupe envisage ainsi 160 recrutements sur l’année. Malgré la crise, les besoins des employeurs demeurent importants sur la conduite de travaux et sur les études de prix. Reste qu’ils ne s’avancent pas trop pour 2014. « Comment ne pas se montrer prudents quand les notes de conjoncture regorgent de termes tels que ‘‘stagner’’, ‘‘stable’’, ‘‘environ’’, et avec des prévisions de chômage fondamentalement à la hausse ? », réagit Jacques Morvan, DRH d’Ingérop.

Des candidats déjà opérationnels

Colas redoute, de son côté, le coup de frein sur les commandes publiques lié aux élections municipales. « 2014 sera un cap difficile à passer, mais nous misons sur 2 200 embauches, à l’image de nos prévisions pour 2013 », détaille Cédric Mendes, responsable recrutement. Contre    3 000 en 2012. « Nous ne nous contentons cependant pas de remplacer les départs. » Autant dire que les entreprises réfléchissent à deux fois avant d’embaucher. « Nous nous interrogeons davantage sur le devenir de nos recrutements à moyen terme », reprend Cédric Mendes. Une question qui se pose moins en période de croissance d’activité. Les employeurs continuent en outre de cibler des profils qualifiés. « Mais la tendance se renforce, relève Claire Schnoering, directrice du développement RH de Vinci Construction France. Compte tenu du contexte économique et d’une exigence croissante des clients, nous sommes plus sélectifs à l’entrée, surtout depuis l’année dernière. » Même tendance chez Bouygues Construction. « Nous envisageons cette année de recruter des cadres et des Etam qualifiés et expérimentés pour renforcer nos domaines d’expertise », annonce Amélie Quidor, directrice développement RH. Tout en conservant un juste équilibre avec les embauches de jeunes diplômés.

Prime à l’adaptabilité

A ce titre, les juniors à potentiel séduisent plus que jamais les DRH. « Notre principal défi : trouver des cadres et des Etam débutants qualifiés, rapporte Cédric Mendes. Nos jeunes ingénieurs travaux sont en effet affectés sur de petits projets de proximité, ce qui les responsabilise très tôt.» Mais gare à la gourmandise en matière de prétentions salariales ! « Avec les belles années, certains cadres ont fait des bonds salariaux, relate Eric Logheder, DRH de GCC. Nous préférons les candidats au projet professionnel bien défini. » Autre fait marquant : la montée en puissance du sujet de la mobilité dans les entretiens de recrutement. « Nous évoluons dans un environnement de plus en plus mouvant : mobilité et adaptabilité deviennent des données clés », pose Jacques Morvan. Un sentiment partagé par Sébastien Botin, DRH de SNC-Lavalin. « Le thème de la mobilité est au coeur de notre activité, il devient une tendance de fond. Nous sommes désormais plus exigeants concernant la mobilité géographique. » Un critère sur lequel, hier, l’entreprise pouvait faire des compromis. « Les collaborateurs sont embauchés sur la base d’un accord en vertu duquel ils peuvent être amenés à se déplacer pour suivre nos projets. » Même philosophie chez Rabot Dutilleul Construction. « Dans une optique de transparence, nous sommes aujourd’hui plus directs avec les jeunes en alternance que nous gardons en CDI, explique Thibaut Vaysse, responsable du recrutement. Le candidat doit envisager une éventuelle mobilité fonctionnelle comme géographique dans sa carrière. » Avec plusieurs enjeux. « En cas de secteur en sous-charge, il s’agit de faire jouer la flexibilité interne en affectant un collaborateur sur un secteur où il y a plus de demandes», expose Frédéric Périn, DRH d’Egis. Le groupe Balas a mis en place un parcours dédié aux jeunes ingénieurs qui encourage la mobilité interne et favorise la polyvalence. « Un chargé d’affaires en plomberie peut par exemple se former en génie climatique », développe Stéphanie Madinier, DRH. La mobilité peut également permettre de pourvoir des postes pour lesquels les candidats sont une denrée rare. « Un ingénieur travaux pourra, fort de son expérience de la production, évoluer vers le secteur des études de prix », illustre Thibaut Vaysse. Autre enjeu : accompagner le développement d’un groupe à l’international. « Les candidats, surtout les jeunes, doivent se montrer prêts à partir à l’étranger, fait valoir Bruno Pavie, DRH du groupe NGE. Ce qui implique la maîtrise d’une deuxième, voire d’une troisième langue. » Mais la mobilité s’inscrit aussi dans un plan de carrière. Les DRH ne manquent pas, à ce titre, de sensibiliser les candidats. Quand ces derniers ne prennent pas les devants : « Les futurs collaborateurs sont de plus en plus demandeurs d’accompagnement dans leurs souhaits d’évolution professionnelle », observe Stéphanie Madinier.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Ces métiers du futur les plus plébiscités

Ces métiers du futur les plus plébiscités

Bâtiment : l’intelligence artificielle va-t-elle remplacer l’homme ?

Bâtiment : l’intelligence artificielle va-t-elle remplacer l’homme ?

Des milliers d’entreprises de BTP cherchent leurs nouveaux dirigeants !

Des milliers d’entreprises de BTP cherchent leurs nouveaux dirigeants !

Des outils innovants pour embaucher chez Lhotellier

Des outils innovants pour embaucher chez Lhotellier

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

2893 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

EXPECTRA
ARTELIA
BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE
COLAS DGI - 2019
UNIVERSITE DE LILLE
Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X