emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans le BTP

Débutants et expérimentés attendus dans l’ingénierie et le contrôle

 | par Le Moniteur Emploi

Débutants et expérimentés attendus dans l’ingénierie et le contrôle
Spécial-ingénierie
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Les recrutements dans l’ingénierie se tassent, mais le secteur continue à chercher des profils expérimentés. Dans le contrôle, les majors continuent à embaucher beaucoup de jeunes diplômés.

 Un secteur en demi-teinte. L’ingénierie de la construction évolue dans un contexte global d’attentisme. Difficile dans ce cadre de tabler sur des plans importants de recrutements, même si des compétences sont toujours recherchées, des profils expérimentés ou des jeunes ingénieurs pour assurer le renouvellement des effectifs. « Il y a de la prudence dans les recrutements, même si nous notons des disparités sur le territoire, des embauches sont menées dans plusieurs régions, difficile de dresser un constat général », remarque Karine Leverger, délégué général du Syntec Ingénierie. L’école d’ingénieurs du Cesi forme 180 ingénieurs sur son site de Paris-Nanterre, dont environ 40 optent pour la spécialité ingénierie. « Nos  apprentis-ingénieurs trouvent des contrats, nous avons beaucoup d’offres qui émanent de sociétés d’ingénierie ou de directions techniques de groupes BTP », se réjouit Joël Cuny, responsable du département formation d’ingénieur BTP par apprentissage de l’école. « Nous sommes en perpétuelle recherche d’embauche, confirme pour sa part Didier Chatriot, président de 3IA, société d’ingénierie du bâtiment qui rassemble une soixantaine de personnes à Troyes, Tours, Virzon, Dijon et Auxerre. Il est compliqué de trouver des projeteurs béton armé ou des ingénieurs structure, ou encore des candidats pour la partie fluides». Le bureau embauche chaque année au moins un apprenti du Cesi, un bon moyen de contrer la pénurie de profils.

Numérique et environnement

Méthodes, structure, études de prix, … Les métiers de l’ingénierie, en bureaux d’études ou au sein de grands groupes, ne sont pas toujours identifiés immédiatement par les jeunes élèves ingénieurs. « Ils connaissent mieux le bâtiment, la conduite de travaux. Mais le bureau d’étude commence à être bien identifié aussi, notamment grâce aux outils de maquette et de simulation numérique, qui donnent un côté high tech au domaine ! » souligne encore Joël Cuny. Une tendance identifiée aussi par le Syntec. « Il y a de nouveau une tension sur les métiers de dessinateurs projeteurs, et certains d’entre eux peuvent être amenés à travailler sur des maquettes numériques. Un autre secteur qui offre des débouchés est celui de l’efficacité énergétique, les sociétés ont besoin de compétences et une offre importante de formations très techniques s’est développée sur ce sujet », indique Karine Leverger. Le Syntec voit aussi la croissance des métiers liés à la protection de l’environnement et de la biodiversité, comme les ingénieurs écologues, qui interviennent dans les études de faisabilité de projets d’infrastructure, autoroutes, lignes à grande vitesse… L’ingénierie permet aussi de travailler à l’étranger, puisque l’activité internationale augmente fortement pour les sociétés du secteur ces dernières années. « L’absence de diplôme d’ingénieur peut bloquer l’évolution professionnelle du candidat, prévient Cyril Lecacheur, directeur régional adjoint, en charge de la division BTP chez Hays. Les entreprises sont plus nombreuses à s’appuyer sur des personnes issues de BTS, mais la progression de carrière ne sera pas la même que pour un ingénieur ».

Le contrôle recrute

Dans le contrôle, la situation est plus favorable, notamment pour les jeunes diplômés dont les majors – Apave, Bureau Veritas, Dekra, Qualiconsult et Socotec – raffolent. Bureau Veritas annonce 500 recrutements en 2014 dont 300 jeunes diplômés. Socotec recrutera 370 personnes, dont 120 ingénieurs, ainsi que des stagiaires et des alternants. « Pour les profils d’ingénieurs, nous recrutons trois quarts de jeunes diplômés, après un stage de fin d’études, à la suite de contrats d’alternance ou de contacts noués lors de forums écoles, détaille Sylvie Marant, responsable développement des ressources humaines chez Socotec. Nous développons beaucoup le tutorat car dans les métiers de l’inspection et du contrôle, on se forme au sein de l’entreprise. Le tutorat est évolutif et peut durer jusqu’à trois ans, notamment pour les jeunes recrues qui reprennent des fonctions de chargés d’affaires en contrôle technique en construction. Cela leur permet de prendre rapidement des responsabilités, tout en étant accompagné individuellement ». Une bonne piste pour démarrer dans le métier.

 

Coralie Donas

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Ces métiers du futur les plus plébiscités

Ces métiers du futur les plus plébiscités

Bâtiment : l’intelligence artificielle va-t-elle remplacer l’homme ?

Bâtiment : l’intelligence artificielle va-t-elle remplacer l’homme ?

Des milliers d’entreprises de BTP cherchent leurs nouveaux dirigeants !

Des milliers d’entreprises de BTP cherchent leurs nouveaux dirigeants !

Des outils innovants pour embaucher chez Lhotellier

Des outils innovants pour embaucher chez Lhotellier

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

2893 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

EXPECTRA
ARTELIA
BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE
COLAS DGI - 2019
UNIVERSITE DE LILLE
Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X