emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans le BTP

Construire en terre, une compétence émergente

Construire en terre, une compétence émergente
Thierry Joffroy, directeur de recherche au laboratoire Craterre de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Grenoble
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Longtemps cantonnée à des modes de construction alternatifs ou lointains, la construction en terre revient sur le devant de la scène, notamment à l’occasion des appels à projets du Grand Paris. Interview de Thierry Joffroy, directeur de recherche au laboratoire Craterre de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Grenoble.

L’association Craterre a été créée en 1979 et le laboratoire de recherche en 1986. Le regard des professionnels sur la construction en terre a-t-il beaucoup évolué ces dernières années ?

Nous sentons un véritable frémissement sur le sujet. En effet, les bailleurs, les investisseurs, les partenaires potentiels veulent faire évoluer leurs pratiques, notamment en utilisant des matériaux bio et géo-sourcés, la terre rentrant dans cette deuxième catégorie.  Il n’y a pas encore de concrétisation à grande échelle mais des projets sont en cours, on le voit dans les appels à projets « Réinventer Paris » et « Réinventer la Seine ». Dans ce cadre, il y a notamment un projet de quartier en terre crue à Ivry porté par un bureau d’études et un groupement d’architectes dont Wang Shu, prix Pritzker 2012. A Grenoble, nous travaillons avec le bailleur social Actis sur un projet de logements en bois et terre. Par ailleurs, nous sommes régulièrement contactés par de grands groupes de construction, prêts à investir dans ce type de démarche. Avant nous nous adressions plutôt à un réseau d’artisans, dans un contexte alternatif.

Comment est-ce que la réglementation et les normes évoluent ?

Les appels d’offres demandent le recours aux nouveaux matériaux de construction mais c’est aussi dans l’air du temps, le secteur de la construction a un gros impact sur l’environnement et est obligé de réagir. D’autre part, les jeunes générations qui se sentent concernées par ces problématiques arrivent à des postes de décision. Il y a donc tout un contexte qui évolue. Au niveau réglementaire c’est encore compliqué de faire avancer les choses mais nous avons obtenu récemment des avancées. Nous venons ainsi d’avoir une appréciation technique d’expérimentation, une Apex, avec le Centre scientifique et technique du bâtiment, le CSTB, pour l’utilisation de briques de terre comprimées stabilisées dans des constructions. L’innovation est possible quand tous les partenaires, bureaux de contrôles, bailleurs, etc. sont partants.

Quels seraient les freins au développement de la construction en terre ?

L’aspect réglementaire est important mais les aspects de production aussi : il ne faut pas que le surcoût par rapport à d’autres types de construction soit trop important. Nous travaillons en ce moment à une usine de fabrication de matériaux de construction en terre avec la ville de Sevran. Le projet rentre dans le cadre du Grand Paris, dont le creusement des lignes de métro conduira à l’excavation de tonnes de terre, dont certaines couches seront exploitables pour la construction. Il bénéficie d’un financement européen. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, l’ADEME, a lancé un appel à projets sur l’utilisation innovante de matériaux biosourcés.

Est-ce que vous prévoyez de développer de la formation sur le sujet ?

Nous allons en effet développer de la formation continue à destination des professionnels. Il serait important que les personnels des bureaux d’études techniques puissent se former. Nous lancerons cette formation avec les Grands Ateliers de Villefontaine, qui est le campus de la construction durable. Nous animons déjà à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Grenoble un diplôme de spécialisation et d’approfondissement « Architecture de terre, cultures constructives et développement durable ».

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Compétences: le BIM se ménage une place dans le contrôle construction

Compétences: le BIM se ménage une place dans le contrôle construction

Dynamisme de l'emploi dans les travaux publics

Dynamisme de l'emploi dans les travaux publics

Les jeunes ingénieurs ont toujours la cote en 2019

Les jeunes ingénieurs ont toujours la cote en 2019

2019, un marché de candidats

2019, un marché de candidats

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

3527 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X