emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans le BTP

Compétences: le BIM se ménage une place dans le contrôle construction

 | par 

Compétences: le BIM se ménage une place dans le contrôle construction
Le profil des ingénieurs recherchés en contrôle technique de la construction se modifie en partie sous l'influence de la maquette numérique, le BIM
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Les compétences recherchées par les entreprises spécialisées dans le contrôle de construction sont en train d'évoluer, notamment sous l'influence du BIM et de la digitalisation des métiers.

Le profil des ingénieurs recherchés en contrôle technique de la construction se modifie en partie sous l'influence de la maquette numérique, le BIM, qui s'invite à tous les étages du BTP. « C'est une tendance de fond liée à la digitalisation de la construction et de l'immobilier, qui a un impact sur nos métiers. Nos ingénieurs doivent savoir utiliser ces nouveaux outils de travail, visualiser les maquettes numériques, lire les informations, ou encore s'approprier le nouveau vocabulaire qui va avec », détaille Pascal Loisel, directeur du développement à la division construction et immobilier de Socotec. Les ingénieurs peuvent avoir une vue "augmentée" d'une construction sur le terrain, en superposant la maquette numérique synchronisée sur le bâti ou le chantier réel. Le BIM permet aussi une évolution de l'ergonomie du métier, puisqu'il est possible d'embarquer sur la même tablette tous les plans et informations nécessaires sur le terrain.

Socotec revendique déjà une centaine d'opérations BIM, sur plusieurs milliers effectuées. Des prérequis sont nécessaires, comme la préexistence de la maquette numérique et la volonté du maître d'ouvrage d’utiliser cette méthode de travail.  Pour se préparer à une conversion massive, l'entreprise forme ses troupes. Toutes les personnes nouvellement embauchées sont formées au BIM. Socotec organise également des "BIM days", journées de sensibilisation pour acculturer les salariés. L'entreprise est aussi un des partenaires fondateurs du mastère spécialisé BIM "Conception intégrée et cycle de vie du bâtiment et des infrastructures" de l'école des ponts ParisTech et l'ESTP Paris.

« Le BIM a d'abord été l'apanage des métiers de la conception, architecture et bureaux d'études, avant de s'étendre à tous les acteurs. Le BIM permet de mieux appréhender l'ouvrage et est aussi un outil d'auto-contrôle », souligne Laurent Peinaud, directeur de la business line Bâtiment génie civil (BGC) chez Dekra Industrial. « C'est aussi un élément d'attractivité pour les jeunes ingénieurs que de pouvoir exercer le métier en utilisant les dernières technologies », reprend Pascal Loisel.

Embauches maintenues

L'attractivité des métiers reste bien une préoccupation des entreprises de contrôle technique. En effet, les jeunes diplômés du BTP partent majoritairement dans le domaine des travaux. Or les gros acteurs du marché du contrôle en construction - Apave, Bureau Veritas, Socotec, Dekra Industrial et Qualiconsult- bénéficient de la reprise de la construction depuis 2017. Ils ont beaucoup embauché en 2017 et 2018 et tablent sur des volumes à peu près équivalents en 2019, même si la croissance ralentit. « La conjoncture est moins favorable en raison des incertitudes qui pèsent sur les incitations fiscales à la construction et la restructuration du logement social, sachant qu'une moitié environ du marché du contrôle est porté par le logement. Mais il y a toujours des besoins récurrents de recrutements liés au turnover et à la pyramide des âges », explique Laurent Peinaud. L'entreprise prévoit donc encore de recruter environ 180 personnes par an les deux prochaines années pour le contrôle construction. Socotec table sur environ 300 embauches liées à la construction et l'immobilier pour l'année 2019. Les entreprises recherchent, en plus des ingénieurs en contrôle technique de construction, des diagnostiqueurs en immobilier et des coordonnateurs sécurité protection de la santé (SPS). 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Grand Paris Express : LafargeHolcim décroche 110 millions d’euros de contrats

Grand Paris Express : LafargeHolcim décroche 110 millions d’euros de contrats

Le Sénat réfléchit à l’avenir de la filière sidérurgique

Le Sénat réfléchit à l’avenir de la filière sidérurgique

Le métier de chargé d'indemnisation

Le métier de chargé d'indemnisation

Travaux publics : 200 000 embauches dans les 5 ans

Travaux publics : 200 000 embauches dans les 5 ans

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

3120 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X