emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans le BTP

Ces métiers du futur les plus plébiscités

 | par Christine CATHIARD

Ces métiers du futur les plus plébiscités
BIM manager et ingénieur·e en efficacité énergétique, voilà deux métiers qui ont de l’avenir selon l’Apec en 2019
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Une enquête de l’Apec dresse un panorama des besoins en compétences pour l’usine et le bâtiment du futur. Côté bâtiment, deux métiers émergent.

BIM manager et ingénieur·e en efficacité énergétique, voilà deux métiers qui ont de l’avenir selon l’Apec en 2019.Des métiers qui émergent en lien avec les besoins du bâtiment du futur. Le BIM manager Ingénieur·e coordonne, sur une maquette numérique dont il·elle est le·la garant·e, les échanges de données entre les différents acteurs impliqués dans la conception d’un bâtiment, sa mise en œuvre, voire également son démantèlement.

BIM manager

Il ou elle va :

  • Contribuer à répondre aux appels d’offres des entreprises clientes, tant sur la partie technique que financière, dans le cas d’un poste dans une société de conseil
  •  Garantir la qualité des projets livrés aux clients (respect des coûts, des attentes et des délais de livraison) ainsi que leur conformité
  • Contribuer à la définition des besoins, dans le cas d’un poste dans une entreprise du BTP

Il va aussi faire de l’assistance à maîtrise d’ouvrage, du BIM management conception/exécution,  de la recherche et du développement, notamment :

  • Développer des outils informatiques afin d’optimiser le travail des collaborateurs et la gestion électronique de données (GED)
  •  Assurer une veille permanente sur les évolutions technologiques et numériques tout en participant le cas échéant à la formation de différents collaborateurs sur le sujet

Parmi les compétences demandées : savoir identifier et analyser les caractéristiques propres du type d’ouvrage à réaliser, notamment ses contraintes d’assemblage, de fabrication et d’exploitation ; maîtriser les normes et techniques de conception ou encore maîtriser des langages informatiques comme  VBA, Python, C#, Java…

Le nombre de postes de BIM manager a été multiplié par 1,7 entre 2016 et 2018. Salaires moyens proposés : entre 35 et 55 000 euros annuels pour 80% des offres d’emploi.

Ingénieur·e en efficacité énergétique

Avec un objectif de division par quatre des émissions de CO2 d’ici 20502 , selon l’Apec  l’enjeu environnemental est « particulièrement structurant. Dans la mesure où il représente 44 % des consommations énergétiques françaises et qu’il émet plus de 123 millions de tonnes de CO2 , le secteur du bâtiment est un domaine clé dans la lutte contre le réchauffement climatique3 . De même, avec la hausse des prix de l’énergie et d’une partie des matières premières, l’enjeu économique est prégnant pour le secteur. »

L’ingénieur(e) en efficacité énergétique va :

  • Réaliser des analyses spécifiques d’action d’économie d’énergie, d’audits énergétiques et de prédiagnostics, COE, DPE et POE et en assurer leur application
  • Assurer des visites de sites, prendre des mesures et collecter les données relatives à la consommation d’énergie des bâtiments
  • Suivre les consommations en lien avec les contrats de performance énergétique
  • Modéliser et conduire des simulations thermiques à l’aide de logiciels spécialisés
  • Réaliser des rapports et tableaux de bord dédiés au suivi de la performance énergétique et participer à leur diffusion
  • Garantir la fiabilité des données et calculs de gains énergétiques, notamment concernant les sommes déboursées

Il aura aussi des missions de pilotage de projets et des activités commerciales et de conseil. (Par exemple accompagner les entreprises dans le respect de la certification ISO 50001 sur l’amélioration de la performance énergétique).

Parmi les compétences demandées :

Avoir une très bonne maîtrise du Pack Office et si possible de VBA, connaître des langages de programmation et de calculs techniques (Python, Matlab, etc.), connaître un ou plusieurs référentiels d’évaluation du comportement environnemental des bâtiments (HQE®, BREEAM, WELL, LEED), avoir une bonne connaissance des systèmes énergétiques et procédés thermiques et mécaniques…

Les profils les plus demandés sortent d’écoles d’ingénieur avec une spécialisation dans l’énergie industrielle ou environnementale, le génie thermique ou le bâtiment durable. 80% des offres d’emploi proposent un salaire brut annuel situé entre 33 et 48 000 euros (10% sont au-dessus et 10% en-dessous de ce salaire). Le nombre d’offres pour ces postes a explosé : +42% entre 2016 et 2018.

A lire sur le même sujet :

le BIM se ménage une place dans le contrôle construction

Manager par le BIM

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Le BTP et les TP peinent toujours à recruter

Le BTP et les TP peinent toujours à recruter

Intérim : Alphyr devient MisterTemp’ group

Intérim : Alphyr devient MisterTemp’ group

SEEPH 2019 : TOUS DIFFERENTS, TOUS COMPETENTS !

SEEPH 2019 : TOUS DIFFERENTS, TOUS COMPETENTS !

Bâtiment : l’intelligence artificielle va-t-elle remplacer l’homme ?

Bâtiment : l’intelligence artificielle va-t-elle remplacer l’homme ?

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

3127 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X