emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans le BTP

BTP : les jeunes toujours attendus

 | par 

BTP : les jeunes toujours attendus
Recruter un salarié handicapé : les aides à l’embauche
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Le ralentissement des activités dans le BTP n’entame pas l’appétit des recruteurs pour les jeunes diplômés, les jeunes en alternance et l’accueil de stagiaires.

Malgré une conjoncture toujours morose et des recrutements en baisse, les entreprises du BTP continuent à rechercher et à employer des jeunes diplômés, des alternants et à accueillir des stagiaires. « Les signes que nous recevons des entreprises du BTP sont plutôt positifs, elles recherchent des candidats pour la rentrée prochaine. Nous avons déjà des promesses d’embauche pour environ une moitié de promotion, ce qui est bien à ce moment de l’année. Même si le niveau d’activité est perçu en baisse dans le secteur, il me semble que les entreprises anticipent la reprise et leurs besoins d’ingénieurs formés, et n’hésitent pas à s’engager pour trois ans avec des apprentis », note Joël Cuny, responsable de la formation d’ingénieurs BTP par l’apprentissage au Cesi. Les grands groupes continuent à afficher de bons résultats en s’appuyant sur de nouveaux relais de croissance à l’international. Les activités construction misent sur les chantiers de rénovation, les travaux publics sur les lignes à grande vitesse et les infrastructures routières. Et tous parient sur les jeunes. Selon l’enquête de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) «Emploi cadre 2013», les embauches dans le secteur en 2012 comptaient 18% de jeunes diplômés de moins d’un an d’expérience, 23 % de jeunes cadres de un à cinq ans d’expérience. Vinci compte par exemple 60% de jeunes diplômés parmi ses cadres, et a accueilli en 2013 plus de 4300 jeunes en alternance.

Bâtir son parcours professionnel


Si les débouchés sont nombreux pour les jeunes qui s’orientent dans le BTP, reste à trouver sa voie. Ce qui n’est pas toujours évident. « Il ne faut pas compter uniquement sur les stages pour décider de sa vocation. Il y a d’autres occasions de rencontrer les entreprises, conseille Cédric Mendes, responsable recrutement et relations écoles chez Colas. Nous organisons par exemple pour notre part des tournois sportifs, des soirées culturelles, des rencontres au sein des écoles, nous sommes présents sur les forums… Ce sont autant de moments pour les étudiants pour venir à notre rencontre, échanger avec des salariés, se projeter dans un poste. Ils pourront ensuite construire une cohérence dans leur parcours de stage ». Le groupe de travaux publics recrutera cette année 2200 professionnels, dont 60% de jeunes. Les établissements d’enseignement proposent aussi de nombreux appuis pour accompagner les étudiants dans leurs démarches. « Les jeunes sont souvent angoissés à l’idée de ne pas trouver d’entreprise pour les accompagner dans leur alternance, remarque Sophie Crespy, directrice de Cesi Entreprises. Nous les aidons à identifier les entreprises et les interlocuteurs, mais aussi à préparer leurs entretiens ». « Les étudiants doivent mener un vrai travail sur leur parcours professionnel, se décider pour un secteur, bâtiment ou travaux publics, un domaine, travaux ou études. Un bon positionnement leur permettra ensuite de suivre des parcours riches », remarque encore Joël Cuny.

Evolutions à suivre


Nouveaux métiers, contexte international, les jeunes qui se destinent au BTP se forment à une matière évolutive. « Les grands groupes et la maîtrise d’ouvrage se développent à l’international, il faut dont être familiarisé avec ce contexte, par la maîtrise de langues étrangères, la pratique de stages à l’étranger, note Nicolas Orio, directeur des relations entreprises à l’ESTP. Les grands projets deviennent complexes, toute construction intègre des systèmes informatiques, des dispositifs de sécurité, de maintenance, de performance énergétique, à concevoir en amont du chantier, il faut que les élèves y soient préparés ». Une vision que partage Bruno Goubet, directeur de l’école des Mines d’Alès. « Il faut anticiper les besoins des entreprises, se placer sur les métiers de demain. Cela signifie avoir une vision plus globale de chaque métier, être conscient des enjeux environnementaux, posséder une très bonne maîtrise technique. Nous exploitons de nouvelles filières aussi, comme le double-diplôme ingénieur-architecte. Et les emplois ne sont pas qu’en France, 20% de nos diplômés partent travailler dans d’autres pays ».

Coralie Donas

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Industrie du futur : l’aéronautique prend doucement son envol

Industrie du futur : l’aéronautique prend doucement son envol

5 leviers clés pour retenir vos talents numériques

5 leviers clés pour retenir vos talents numériques

Industrie du futur, où en sont les différentes filières ?

Industrie du futur, où en sont les différentes filières ?

110 000 créations d’emplois pour les métiers de l’informatique et des télécommunications

110 000 créations d’emplois pour les métiers de l’informatique et des télécommunications

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

3194 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X