emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans le BTP

Bâtiment, travaux publics, ces métiers qui recrutent des jeunes diplômés

 | par 

Bâtiment, travaux publics, ces métiers qui recrutent des jeunes diplômés
Alors que l’activité du bâtiment redémarre, elle se répartit en plusieurs secteurs
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Avec la reprise, le secteur du bâtiment recrute, notamment dans des fonctions d’encadrement.  Voici un panel des métiers recherchés.

Après plus de quatre ans de recul, le secteur du bâtiment reprend des couleurs.  Soutenu par un environnement économique favorable, les carnets de commandes se remplissent de nouveau. « La reprise est là et les perspectives sont encourageantes en terme d’activité et d’emplois » assure Jacques Blanchet. Le président de la commission de l’enseignement supérieur à la Fédération française du bâtiment (FFB), qui représente 51 000 entreprises, l’assure « il y a de l’avenir pour nos métiers ». Pour bien comprendre où se situent les opportunités mieux vaut faire le distinguo entre bâtiment et travaux publics.  Alors que le premier concerne la construction d’un projet depuis ses fondations jusqu’à sa livraison, le second rassemble des ouvrages variés comme les pont, les routes, les réseaux aériens ou enterrés. Le secteur des travaux publics a, en outre, une forte dépendance aux codes des marchés publics et embauche davantage de métiers d’encadrement (voir page X).

Les grandes tendances du secteur du bâtiment


Alors que l’activité du bâtiment redémarre, elle se répartit en plusieurs secteurs. La rénovation et l’entretien représentent 57% de l’activité. Les 43% qui restent se partagent entre les constructions neuves, comprenant des logements et d’autres locaux (industrie, bureaux commerces). Les besoins en main d’œuvre évoluent également. Ainsi le bâtiment voit ses effectifs de production (ouvriers, chefs d’équipe) baisser de 18% alors que les fonctions d’Employés techniciens et agents de maîtrise (Etam) augmente de 5,6%. Enfin les cadres et les ingénieurs enregistrent une hausse de 23,6%. « Il y a aujourd’hui une évolution des métiers vers l’industrialisation. Désormais on parle beaucoup de Lean management (méthode de gestion par optimisation) adapté au bâtiment. La numérisation des entreprises rentre aussi en ligne de compte » précise Jacques Blanchet. Cette transformation du secteur, aidé de la pyramide des âges, libère chaque année 4500 postes de conducteurs de travaux.  Les chefs de chantier sont aussi recherchés mais dans une moindre mesure (4200 recrutements). Autrement dit pour les formations à bac + 3 et plus, de nombreux postes d’encadrants sont à prendre.

Voici les domaines les plus prisés.


Des métiers à prendre dans la rénovation énergétique

Rapportée au secteur du bâtiment, la transition énergétique représente un gisement d’emploi pour des dizaines de milliers de jeunes aujourd'hui et à moyen terme. On parle même de  230.000 créations d'emploi sur les chantiers de rénovation énergétique ! De fait, en France, le parc immobilier (logements et tertiaire) est responsable de 18,5 % des émissions de gaz à effet de serre. C’est aussi le premier consommateur d’énergie finale avec près de 45 % des consommations. Sa rénovation demande des compétences bien spécifiques. L’encadrement intermédiaire, soit les chefs de chantier, les conducteurs de travaux et les chargés d’affaire doivent désormais intégrer les nouveautés technologiques et organisationnelles liées à la transition énergétique. Ce travail d’ingénierie réclame d’élaborer et de chiffrer la rénovation. Il fait la part belle aux profils d’ingénieurs (Ecoles des mines, ESTP, Masters). Pour être en adéquation avec la réalité de terrain, certains établissements comme l’ISTP de Saint-Etienne propose une formation dédiée à la rénovation énergétique du bâtiment. Spécialiste, l’ingénieur en énergies renouvelables réalise des études permettant d'optimiser la consommation d'énergie et d'intégrer les énergies renouvelables dans les bâtiments.


Les métiers de la production s’optimisent


La méthode d’optimisation inspirée du Lean management gagne le secteur du bâtiment. « Aujourd’hui on se pose la question de l’organisation des chantiers de production. Cela demande de planifier la chaîne de production en envisageant précisément la livraison des matériaux, leur stockage avant qu’ils soient travaillés, le débit et l’usinage avant l’assemblage et la livraison sur le chantier » explique Jacques Blanchet. Plus industrialisés, les espaces des ateliers doivent être aménagés pour produire mieux, plus vite et moins cher. Des transformations qui induisent des compétences en management, en planification mais aussi une connaissance technique des métiers qu’on organise et qu’on encadre. Dans cet environnement, les  ingénieurs de production doivent présenter des profils complets. Les responsables de production à bac + 3 sont recherchés pour piloter la structure des ateliers. Les normes ont beaucoup évolué depuis 2012. La sécurisation des chantiers, le traitement de l’amiante ont aussi fait naître de nouvelles compétences pour les chargés d’affaires et les conducteurs de travaux.

Le chargé d’affaires doit maîtriser les normes, les délais de sécurité, la connaissance chronologique. Le métier de conducteur de travaux évolue aussi vers des compétences techniques plus poussées. Et si la profession de chef de chantier ne fait pas toujours rêver les jeunes, le métier est pourtant passionnant et continue d’embaucher. C’est un travail d’équipe. « Le chef fait le lien entre tous les intervenants d'un chantier. Il assure la qualité, le respect du budget et des délais. Il gère les démarches administratives tout en étant sur le terrain » détaille Jean-Christophe Repon, directeur de la Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB). En outre, le secteur des travaux publics offre des possibilités de travail à l'étranger.


Les métiers liés au numérique


Entré dans l’ère du numérique, le bâtiment se met progressivement à la technologie BIM (Building Information Modeling). Egalement appelée maquette numérique, celle-ci fait office de base de données partagée et reprend tous les éléments techniques du projet depuis la structure de l’ouvrage jusqu’aux différents corps d’états. Elle permet de modifier en profondeur la manière de concevoir, de construire, d’exploiter et de maintenir les bâtiments. Le BIM révolutionne la façon dont les bâtiments, les infrastructures et les réseaux techniques sont planifiés, créés et gérés. C’est aux ingénieurs de bureaux d’études que l’on demande généralement de connaître cette nouvelle technologie mais progressivement un nouveau métier apparaît. Celui de Bim manager. Ils sont déjà présents dans des grosses PME, des ETI ou les majors du secteur.

« Cette fonction est amenée à se démocratiser sur les chantiers » avance Jacques Blanchet. En effet, le BIM manager joue le rôle d’interface entre le maître d’ouvrage, l’architecte, l’équipe de maîtrise d’oeuvre ainsi que les entreprises de construction. Il définit, en accord avec l’architecte et le maître d’ouvrage, le protocole d’utilisation de la maquette numérique et participe activement à la synthèse afin de détecter d’éventuelles erreurs. D’après le Syntec ingénierie, il faudra former près de 80 000 professionnels d’ici 2020. Bon nombre de bureaux d’études ont anticipé le mouvement en faisant l’acquisition de logiciels adaptés tels que « Revit » et en préparant leurs collaborateurs. L’ESTP (Ecole spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie) propose également un programme dédié aux professionnels et intitulé « Le projet BIM ». L’objectif est d’appréhender les apports du processus BIM durant l’ensemble du cycle de vie du bâtiment (conception, travaux et exploitation).


Les métiers commerciaux et financiers


Le secteur de la construction cherche aussi à renforcer sa partie commerciale. Parmi les métiers recherchés figurent les ingénieurs commerciaux, en contact avec les clients, et des métreurs qui réalisent les devis, chiffrent le chantier et créent des descriptifs détaillés. Le bâtiment recrute des responsables technico-commerciaux en offre globale qui doivent posséder, hormis les connaissances traditionnelles en techniques du bâtiment, des compétences dans le domaine de l’énergie, de l’isolation et du calcul de rentabilité. La partie achat engage de nombreux profils à bac+2 et plus. L’achat constitue une partie importante du compte de résultat d’une entreprise. Le responsable achat, quand le chantier est obtenu, réalise des consultations pour la mise en construction, l’acquisition et la prévision des matériaux. Il négocie et conclut les achats de tout les produits ou services, nécessaires à la production de l'entreprise aux meilleures conditions de qualité, prix et délais. Il contribue à assurer une meilleure rentabilité de la production.
Les formations
Les formations classiques des écoles d’ingénieurs en génie civil, construction bois, béton ou métal, donnent accès à l’ensemble de ces métiers. Les BTS,  licences et masters en conduite de travaux également. Ces différents postes réclament aujourd’hui beaucoup d’adaptabilité aux évolutions numériques et technologiques…Ponctuée par des obligations de résultats. La dimension ingénierie complétée par un cursus en école de commerce est un vrai atout notamment pour ce qui concerne la reprise d’entreprises du bâtiment. Pour Jacques Blanchet, « il faut surtout bien connaître ses bases et ensuite apprendre sur le terrain ». Le président de la commission de l’enseignement supérieur à la fédération française du bâtiment (FFB) ajoute « ce qui prime dans ce secteur c’est l’expérience de terrain et le passage dans un bureau d’études au cours de stages qui permettent aux jeunes diplômés de préciser leur orientation ». Car les débouchés existent bel et bien dans le secteur de la construction. Alors qu’attendez-vous ?

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Dynamisme de l'emploi dans les travaux publics

Dynamisme de l'emploi dans les travaux publics

Les jeunes ingénieurs ont toujours la cote en 2019

Les jeunes ingénieurs ont toujours la cote en 2019

2019, un marché de candidats

2019, un marché de candidats

Assurance : des recrutements en hausse

Assurance : des recrutements en hausse

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

3498 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X