emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Aurélien, tailleur de pierre

 | par Laure Martin

Aurélien, tailleur de pierre
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Issu d’une famille de maçons de père en fils, Aurélien Faure, 27 ans, a également choisi cette voie. Mais son amour pour la pierre l’a conduit à poursuivre sa formation pour devenir tailleur de pierre.

 

« Nous sommes une famille de maçons, raconte Aurélien Faure. Mon grand-père l’était, mon père et mon oncle le sont aussi et maintenant moi. » En classe de troisième, avant de s’orienter en CAP, il suit plusieurs stages pour s’assurer de son orientation. Charpenterie, menuiserie, travaux publics, et même entretien dans un hôpital. Mais c’est la maçonnerie qui l’emporte. « Ce qui me plaît, c’est le touché avec la pierre. C’est une passion qui a débuté quand j’étais tout petit, lorsque j’allais sur les chantiers avec mon père. »

 

Les débuts dans la maçonnerie

Aurélien s’oriente en CPA maçonnerie à Livron-sur-Drôme (Drôme). Il est en alternance de 2008 à 2010, dans l’entreprise de son oncle, héritée de son grand-père. Elle est centrée sur des interventions artisanales comme la restauration de maisons, la construction de murs de pierres, etc. « Nous nous sommes toujours bien entendus avec ma famille, c’est un point positif. Mais à l’issue de mon CAP, j’ai décidé de quitter l’entreprise familiale pour apprendre ailleurs de nouvelles techniques. »

 

A la fin de son CAP, Aurélien rejoint l’entreprise Lextrait et fils à Le Cheylard (Ardèche), composée de douze salariés. « Cette entreprise m’a permis de diversifier mes compétences, se félicite Aurélien. J’ai pu intervenir sur des grands chantiers, ce qui n’avait pas été le cas jusqu’à présent. J’ai appris à faire des coffrages en béton. Et surtout, mon patron m’a donné des chantiers à gérer à 22 ans, ce n’est pas tous les patrons qui nous donne cette chance. »

 

Aurélien gère alors la construction de grands bâtiments, de banques, d’immeubles, l’élargissement de ponts. Mais à la suite de la pratique du football, Aurélien doit se faire opérer du genou. Il se retrouve alors en arrêt de travail. « Mais le médecin m’a autorisé à suivre une formation, ce que mon patron a accepté également », explique-t-il.

 

Formation continue en taillage de pierre

Aurélien part donc sept mois suivre une formation à Gap, dans le cadre de l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa). « Le taillage de pierre est la base de la maçonnerie, explique-t-il. Cependant le tailleur de pierre intervient de façon plus précise. Il faut beaucoup de patience pour exercer ce métier. »

 

Ce dernier requiert une très bonne connaissance de la pierre, de ses caractéristiques, afin de choisir les bons outils pour la tailler en fonction des cotes et des mesures. Le tailleur de pierre doit également savoir lire les plans, avoir une bonne vision 3D et être bon en dessin. « Il intervient pour la restauration des églises, des patrimoines historiques, il construit également des cheminées, précise Pierre. Son travail concerne tout ce qui est à base de moulure. »  

 

La formation que reçoit le tailleur de pierre est spécifique à un type de pierres. « J’ai suivi une formation pour les pierres tendres, car c’est leur caractéristique dans le Gard, rapporte Aurélien. Mais en Ardèche, les pierres sont dures, c’est du granit, alors le taillage change, tout comme les outils et la technique à adopter. »

 

Se consacrer à la pierre

Aurélien a terminé sa formation en juillet 2018. Depuis lors, il a poursuivi son activité de maçon chez Lextrait et fils. « Mais dès qu’il y a du bâti avec la pierre sur les chantiers, c’est à moi d’intervenir car je suis le seul tailleur de pierre de l’entreprise, explique-t-il. Il faut vraiment une qualification particulière et de la patience. Cela se joue au millimètre et si les mesures ne sont pas respectées, notre bloc n’est pas d’équerre et la moulure va vriller. »

 

Aurélien va être prochainement au chômage technique. « Mais comme avec ma formation, je suis polyvalent, j’ai déjà retrouvé du travail », fait-il savoir. Désormais, il souhaite travailler dans une entreprise où il peut faire exclusivement de la taille de pierre. « J’ai adoré travaillé pendant neuf ans dans cette entreprise car j’ai pu apprendre et renforcer mes compétences. Mais désormais, je souhaiterais pouvoir me consacrer à la pierre. »

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Le BTP et les TP peinent toujours à recruter

Le BTP et les TP peinent toujours à recruter

Intérim : Alphyr devient MisterTemp’ group

Intérim : Alphyr devient MisterTemp’ group

SEEPH 2019 : TOUS DIFFERENTS, TOUS COMPETENTS !

SEEPH 2019 : TOUS DIFFERENTS, TOUS COMPETENTS !

Ces métiers du futur les plus plébiscités

Ces métiers du futur les plus plébiscités

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

3127 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X