emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Les métiers dans le BTP

2010-2020 : ce qui a changé dans les métiers du BTP

 | par Laure Martin

2010-2020 : ce qui a changé dans les métiers du BTP
Construction manager and engineer working on building site
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Le secteur de la construction a embrassé les changements digitaux et énergétiques de manière différée. Le processus est désormais enclenché et impacte les chantiers et les métiers du BTP. 
 
« Le BTP n’a pas besoin d’innover pour exister, pour être compétitif, rapporte Karim Beddiar, responsable régional R&I au Campus d’enseignement supérieur et de formation professionnelle (CESI). Mais la situation a changé depuis une dizaine d’années avec les transitions numériques et énergétiques. »
 
Plusieurs paramètres ont obligé le secteur à se mouvoir : tout d’abord le manque de productivité puisque ce secteur dégage peu de marges. « C’est aussi l’un des secteurs qui pollue le plus avec celui des transports, rappelle Karim Bediard. Il était donc impératif qu’il évolue. » Et d’ajouter : « Pour enclencher le changement, les acteurs s’intéressent aux divers progrès technologiques et cherchent à s’inspirer de ce qui se fait dans l’industrie automobile et manufacturière. » 
 

Prendre modèle sur l’industrie 

 
Le secteur du BTP a, dans certains cas, adopter les modes de fonctionnement et de fabrication de l’industrie. « Aujourd’hui par exemple, nous utilisons la construction hors site, c'est-à-dire que le bâtiment, considéré comme un produit, est fabriqué en usine avant d’être amené sur site, explique Karim Beddiar. Auparavant, nous parlions de préfabriqué, ce qui avait une mauvaise connotation. »
 
Aujourd’hui, la transition digitale permet d’optimiser et de construire de manière réfléchie. Ce mode de construction, plus rapide qu’une construction classique et qui dégage également moins de pollution et de nuisance « prend de l’ampleur depuis trois ans environ, précise Karim Beddiar. Tout ne peut pas être construit hors site, mais ce qui peut l’être permet de diviser par deux la durée d’un chantier. » 
 

L’arrivée du BIM

 
L’arrivée du BIM pour Building information modeling a également révolutionné le secteur du BTP. Cette représentation intelligente en 3D d’un bâtiment a d’abord émergé dans le secteur de l’aéronautique il y a 30 ans avant que le BTP ne se l’approprie il y a une dizaine d’années environ. « Ce mode de travail collaboratif permet une conception anticipée des bâtiments afin d’éviter d’éventuels problèmes », résume Karim Beddiar.
 
« Le BIM et l’outil numérique introduisent une révolution dans les entreprises en termes d’organisation », poursuit Christelle Lavigne, chargée de mission et chef de projet sur les métiers bâtiment à l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa). En faisant de la prospective, il est possible d’affirmer que la plupart des acteurs du secteur vont devoir être formés aux usages des outils numériques.
 
La réflexion au regard du BIM est liée au Plan Transition numérique dans le bâtiment (PTNB) de 2014 mais aussi aux évolutions liées à la transition énergétique et à la croissance verte. « Il ne s’agit pas d’un besoin des entreprises mais d’un changement sociétal, ajoute Christelle Lavigne. Les entreprises doivent fonctionner différemment. » 
 

L’impact sur les métiers

 
L’impact sur les métiers est majeur. Une grande partie des nouveaux métiers évoluent avec de nouvelles compétences et de nouvelles tâches. « Le chef de projet BTP par exemple ajoute le BIM dans le cadre de son management projet », indique Karim Beddiar. En revanche, le spécialiste en impression 3D est un nouveau métier, tout comme l’ingénieur smart building. Cela implique une évolution des formations.
 
Deux nouveaux métiers ont d’ailleurs été publiés en juillet 2019 au Journal officiel. Tout d’abord le BIM modeleur, c'est-à-dire le professionnel qui modélise en 3D le bâtiment et intègre toutes les données nécessaires à la conception et à la réalisation des travaux et de l’exploitation. « Il s’agit d’un technicien spécialiste de la 3D qui a une vision technique du bâtiment », explique Benoît Cornille, ingénieur de formation BIM. Le coordinateur BIM va quant à lui gérer l’interface entre les différents secteurs et s’assurer que les données renseignées au sein des différents modèles sont cohérents. 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

NGE vise toujours 10 000 recrutements d’ici 2024

NGE vise toujours 10 000 recrutements d’ici 2024

Déconfinement : quel avenir pour le business digital ?

Déconfinement : quel avenir pour le business digital ?

Télétravail : l'indispensable argument pour convaincre les candidats ?

Télétravail : l'indispensable argument pour convaincre les candidats ?

L'avenir est-il dans le télétravail ?

L'avenir est-il dans le télétravail ?

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

2539 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X