emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans le BTP

Reconversions et montées en compétence dans le BTP

 | par 

Reconversions et montées en compétence dans le BTP
Le CSP est particulièrement efficace pour les jeunes professionnels qui se forment aux premiers niveaux d’encadrement
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • imprimer

En s’appuyant sur la formation, des personnes issues de différents secteurs rejoignent le BTP ou changent de métier au sein de la branche. On vous explique comment.

Les reconversions et les évolutions professionnelles font partie intégrante de la vie des salariés. « Dans le BTP, le contrat de sécurisation professionnel, CSP,  permet aux salariés de renforcer leur employabilité dans leur métier. 7140 CSP ont été financés en 2015. Le CSP est particulièrement efficace pour les jeunes professionnels qui se forment aux premiers niveaux d’encadrement », détaille Thomas Lesne, directeur du développement chez Constructys, l’organisme paritaire collecteur agréé du BTP. Selon une étude menée par l’organisme, le CSP est aussi utilisé par 18% des bénéficiaires pour changer de métier et par 11% pour créer une entreprise.

 

Changement de secteur ou de statut

Des professionnels rejoignent le secteur du BTP par le biais de la préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC). Ce dispositif permet en partenariat avec Pôle Emploi de former des demandeurs d’emploi puis de leur proposer des postes, essentiellement sur des chantiers de travaux publics et de bâtiment. Il a bénéficié à 1 604 personnes l’an dernier. Une étude de Constructys a montré que les bénéficiaires issus d’un autre secteur professionnel étaient notamment d’anciens salariés de l’industrie, du commerce et de l’hôtellerie. Une reconversion peut aussi se traduire par un changement de statut. « Des conducteurs de travaux, des chargés d’affaires, des directeurs de business unit qui évoluaient dans de grands groupes les quittent pour monter ou reprendre une entreprise », explique ainsi David Abonneau, maître de conférence en sciences de gestion à Dauphine.

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Emplois de demain : la parole à Airbus

Emplois de demain : la parole à Airbus

De bonnes perspectives d’emplois dans la filière solaire

De bonnes perspectives d’emplois dans la filière solaire

Chief digital officer : un recrutement indispensable

Chief digital officer : un recrutement indispensable

Le tourisme en France créateur de plus d’un million d’emplois

GRATUITMBA ou MS : Nos conseils pour faire le bon choix

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

2825 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X